De nouvelles façons d'agir  © nathalie hadj - siren 42005664000071 - nathaliehadj.cdp@gmail.com

l'inconfort d'un compliment

11 Oct 2017

 

 

Hier soir, j'ai reçu un compliment, publiquement, posté sur facebook à 20h22.

 

"Je vous conseille fortement cette formation. Nathalie Hadj est juste une personne extraordinaire. Je remercie la vie de t'avoir mise sur ma route"

 

Wow !

 

Il est grand, il est lourd, il me touche, mes bras ne peuvent pas le contenir.

 

Malgré les éclairs de conscience qui se mettent à clignoter, je suis dans la réaction, je suis dans la précipitation, je tapote une réponse.

 

Pourtant, ça clignote toujours dans mon corps qui gigote sur sa chaise, en même temps que je tape une réponse.

 

            - "laisse passer un peu de temps"

            - "ne réponds pas tout de suite, ce ne sont pas les bons mots"

            - "qu'as-tu as saisir dans cette situation que tu refuses de saisir ?"

 

D'un revers de main, je boucle le clapet à mon corps, aux éclairs de conscience, je tape sur publier, je pose le téléphone, et je passe à autre chose.

 

"touchée par tes mots. Je te retourne le compliment avec sincérité"

 

Et puis, je sens que ça coinçouille, la belle légèreté qui m'avait envahie toute la journée laisse petit à petit sa place à une certaine agitation. Le sommeil ne vient pas.

 

            - "Qu'as-tu as saisir dans cette situation que tu refuses de saisir ?"

 

Ce matin, l'inconfort est présent, au garde-à-vous, et ne me quitte pas d'une semelle.

Et cette question tourne en boucle.

 

            - "Qu'as-tu as saisir dans cette situation que tu refuses de saisir ?"

 

Alors, dans ces cas là, le mental saute sur la trop belle occasion, pour tenter sa chance, tenter de me mettre martel en tête. Il trouve là mille raisons à mon inconfort, mille raisons de me juger !

Non!

Je choisis, au bout d'une bonne demie-heure quand même, de ne pas lui laisser la part belle, et je continue à questionner.

 

            - "Qu'as-tu as saisir dans cette situation que tu refuses de saisir ?"

 

Et puis, là sur le chemin, sous le soleil, en sortant ma bouteille d'eau de mon sac parce que j'ai soudain très très très soif, tout est clair.

 

Le compliment d'hier ! Le compliment d'hier qui m'encombre, qui me plonge dans le doute. Et ma réponse, qui me montre à quel point je l'ai reçu comme une patate chaude que je me suis empressée de retourner à l'envoyeur !

 

Tout d'un coup, tout va très vite, la conscience comme une rivière qui coule joyeusement.

 

Le souvenir de maman usant du compliment comme d’une récompense, parfois comme une monnaie d'échange, fusse-t-il sincère ou non. 

 

Tilt ! Bingo !

 

Le compliment n'est rien d'autre qu'un jugement, qui n'est lui-même rien d'autre qu'un point de vue intéressant. Et vu comme ça, la légèreté revient au galop.

 

Je n'ai pas à me sentir à la hauteur ou non. Je n'ai pas à courir après la validation des gens qui m'entourent. Je suis, c'est tout.

 

Elsa, en me complimentant a juste fait part de son point de vue. Et il est intéressant qu'elle ait ce point de vue. Et c'est juste son point de vue.

De cette façon, je peux le recevoir,  être heureuse et légère d'avoir été une contribution sur son chemin et me sentir à ma place.

 

Merci Elsa, pour m'avoir offert sans le savoir cette jolie prise de conscience.

 

Merci Access Consciousness®, de m'ouvrir chaque jour à de nouvelles possibilités et à de nouvelles façons de voir le monde grâce à l'utilisation d'outils simples, pragmatiques et puissants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

January 7, 2019

April 9, 2018

Please reload